Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2017

Reprendre le contrôle

psychologie positive, conseil, thérapie narrative

(Photo- Le miroir d'eau à Nice

Le temps est un bon guérisseur quand on sait en faire bon usage. Il est normal de se sentir brisé et découragé quand des crises frappent notre vie. Les hommes ont la capacité innée de réagir, de prendre en main leur existence. Il est important de ne pas se laisser anéantir par les circonstances, et d'éviter de devenir ainsi ce que la situation demande que l’on devienne. Il vaut mieux faire l’effort de reprendre notre force. Voici quelques conseils pratiques pour reprendre le contrôle de sa vie après des moments durs.

Lire la suite

09/06/2014

Bridge building

espace euro-atlantique, conseil, entreprisesDans la note publiée sur le blog principal, une excellente nouvelle concernant notre consultant bénévole aux US. CEFRO pourrait ainsi diversifier ses services, en offrant du conseil -son domaine est Conseil en affaires et gestion d'entreprise, 7022 Z. Elle regarderait volontiers toute proposition ou suggestion allant dans ce sens. 

04/01/2014

Conseil et thérapie

012 (4).jpgSur un réseau professionnel, des consultants américains ont lancé un débat à propos de la ressemblance entre le conseil (consulting) et la thérapie. Pareil au thérapeute, le consultant écoute le client pour lui dire ensuite ce que celui-ci sait déjà:  "prêtez-moi votre montre, je vous dirai l'heure". Reconnaissons que l'outil le plus important dans l'arsenal d'un consultant est une excellente connaissance des techniques des relations humaines. Néanmoins, malgré la similitude entre le consultant et le thérapeute, la grande différence consiste dans le fait que le consultant propose des options, tandis que le thérapeute ne peut qu'induire des changements de perspective dans l'esprit du client: de l'aspect négatif/dépressif  vers un aspect positif/optimiste. Le client qui va voir un consultant n'est pas dans une situation de vie ou de mort, ses attentes se situent au niveau du mieux-être. C'est pourquoi, un consultant devra bien travailler sa copie afin de dire à ses clients ce qu'ils ont besoin de savoir, comment il pourra le leur apprendre ou le faire pour eux.

Quand on sait que l'étude des relations humaines est un effort qui se poursuit tout au long de la vie, je dirais que les compétences émotionnelles peuvent représenter une réelle valeur ajoutée dans l'arsenal d'un consultant.