Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2019

Notre part d'ombre et de lumière

psychologie de la personnalité, triade noire et lumineuse, recherches

(Photo- Noël aux Galeries Lafayette)

Les psychologues ont identifié deux structures distinctes au sein de notre personnalité : la triade noire et lumineuse, qui sous-tendent nos comportements négatifs et positifs envers les autres, et ils ont élaboré des tests pour les mesurer.

La triade noire de la personnalité a été décrite pour la première fois en 2002, par Delroy Paulhus et Kevin Williams, de l’université de Colombie-Britannique à Vancouver au Canada. Elle se compose du narcissisme (la tendance à s’accorder une importance démesurée), du machiavélisme (le penchant pour l’exploitation et la tromperie) et de la psychopathie (la propension à se montrer insensible et cynique face aux autres). Bien que ces trois traits « socialement subversifs » aient été étudiés parmi les populations cliniques, comme les criminels, Paulhus et Williams ont montré que chacun d’entre eux est en réalité un continuum : nous sommes tous, au moins un peu, narcissiques, machiavéliques et psychopathes.


Depuis leur premier article, la recherche sur le sujet s’est beaucoup développée. Selon Paulhus, ces traits devraient être étudiés ensemble. Il semble exister un « noyau sombre « dans la personnalité. La recherche sur la triade noire a amélioré notre compréhension du côté obscur de la nature humaine. Nous connaissons mieux les différences individuelles qui se manifestent dans la vie quotidienne : chacun de nous a une tendance propre aux pensées, aux sentiments et aux comportements négatifs. Mais qu’en est-il du côté lumineux de l’être humain ?

S’il y a des gens qui vont très loin dans les côtés négatifs, il y en a d’autres qui se situent à l’extrême opposé. Il s’agit de ces gens-là qui, sans aucun souci stratégique, accordent aux autres un amour inconditionnel, de manière naturelle et spontanée. Cet ensemble de traits positifs comprend le pardon, la confiance, l’honnêteté, la bienveillance, l’acceptation des autres, le fait de voir ce qu’il y a de mieux chez eux et la tendance à trouver un plaisir intrinsèque à tisser des liens avec ses congénères. Les chercheurs qui les ont étudiés ont pu résumer ces traits positifs à trois facteurs, qu’ils ont appelés : le kantianisme (la propension à traiter les gens comme des fins en soi et non comme de simples moyens), l’humanisme (la tendance à respecter la dignité de chaque individu et à le valoriser en tant que tel) et la foi en l’humanité (le fait de plus ou moins croire en la bonté fondamentale de l’être humain). Ils ont ainsi élaboré une série de 12 questions, qui capturent l’essence de cette « triade lumineuse ».

L’analyse du profil de milliers d’individus  a montré que la triade lumineuse n’était pas juste l’opposé de la triade noire. Il y a un peu de lumière et d’ombre en chacun de nous. Il est préférable de considérer ceux chez qui la triade noire est très marquée non comme une « espèce » distincte, mais comme une version amplifiée de ce que nous pourrions tous être, si nous lâchions la bride aux potentialités négatives qui sont en nous. Sur l’ensemble des personnes interrogées, les scores obtenus aux triades lumineuse et noire étaient respectivement de 3,8 et 2,5 sur 5, soit une différence de 1,3 en faveur des côtés positifs. Les pensées, comportements et émotions quotidiennes de l’individu lambda semblent donc davantage incliner du côté prosocial. Autre conclusion importante : la malveillance extrême serait très rare.

Quels sont les représentants type des triades noire et lumineuse ? En moyenne, le score au test de la triade noire est d’autant plus élevé que l’on est jeune et motivé par le pouvoir, ainsi que par les contacts sociaux (mais pas l’intimité) et la réussite professionnelle. Autres facteurs associés : le fait d’être un homme, la tendance à instrumentaliser le sexe, un style de « défense psychologique » immature (qui caractérise notamment la propension à être dans le déni), un goût pour le luxe et la consommation excessive, un tempérament égoïste et une tendance à considérer le travail créatif et la religion comme une façon de transcender la mort.

La triade noire était aussi associée à certains facteurs favorisant l’ascension sociale et l’acquisition d’un statut de pouvoir : la créativité, le courage, le leadership, l’affirmation de soi (être assertif)…Plus étonnant, elle allait de pair avec une certaine curiosité. En revanche, elle était négativement corrélée à la satisfaction dans la vie.

Le portrait du représentant de la triade lumineuse forme un contraste frappant : plus âgé que son homologue obscur, il est de sexe féminin et est davantage tourné vers la spiritualité, l’empathie et l’acceptation des autres. Il a bénéficié d’un environnement relativement stable durant l’enfance (ce qu’on mesure par des questions du type : « Vos parents se disputaient-ils souvent ? »). Plus enthousiaste, plus optimiste, moins torturé dans son ego, doté d’un caractère consciencieux et d’une certaine ouverture aux nouvelles expériences, il est globalement plus satisfait de sa vie, de ses relations et de ses compétences. En outre, il a tendance à croire que quelque chose de lui survivra après sa mort, à travers la nature et le fait d’avoir des enfants. Ses tendances prosociales se manifestent aussi dans sa propension à la gentillesse, au pardon et à la gratitude, ainsi que dans son goût pour le travail d’équipe.

Comme la triade sombre, la triade lumineuse est associée à la curiosité, mais sous une forme différente, plus épanouie. Son représentant type manifeste un haut degré d’accord avec des affirmations comme : « Je cherche activement autant d’informations que possible dans de nouvelles situations », là où la triade sombre pousse plutôt à approuver des phrases du type : « Je préfère les emplois imprévisibles » ou « Cela me dérange quand je ne comprends pas une solution ».

Tout n’est cependant pas parfait dans la triade lumineuse. Contrairement à la triade sombre, elle n’est pas corrélée au courage et à l’affirmation de soi, caractéristiques susceptibles d’aider à atteindre ses objectifs les plus ambitieux et à se réaliser pleinement. En outre, elle est liée à un sentiment de culpabilité et d’angoisse parfois envahissant, sous différentes formes : ce qu’on appelle la « culpabilité du survivant » (« Je sens que je ne mérite pas mon bonheur »), le remords d’être séparé des siens (« Cela me rend anxieux d’être loin de la maison pendant trop longtemps ») et la « responsabilité » (« Je m’inquiète beaucoup pour les gens que j’aime même quand ils semblent aller bien »). Bien que de tels sentiments soient utiles pour développer ou réparer ses relations avec les autres, ils sont parfois un frein : la personne n’ose pas réussir et s’élever elle-même, tant elle craint que les autres n’aient pas le même succès.

Dans certains contextes, la triade lumineuse entraîne aussi une forme de vulnérabilité. Elle est associée à un plus haut degré d’accord avec des affirmations comme : « Si quelqu'un m’agresse et me vole mon argent, je préfère qu’on l’aide plutôt que de le punir » et « Je me trouve souvent très gentil avec des gens contre qui je devrais être en colère ». Bien que les recherches indiquent qu’une telle « gentillesse aimante » est propice au bien-être, elle accroît le risque d’exploitation et de manipulation émotionnelle, en particulier de la part de ceux qui ont un score élevé sur l’échelle de la triade noire.

Enfin, ce sont des recherches préliminaires, de futurs travaux affineront les questions, les observations, ce qui aidera à rééquilibrer la psychologie de la personnalité. Les psychopathes du quotidien existent, mais les « saints ordinaires » aussi, et il faut rappeler qu’il y a du bon en chacun de nous.

Voici le test vous permettant d’évaluer vos penchants sombres et lumineux. A chaque affirmation, il faut indiquer votre degré d’accord : 1 -pas du tout d’accord ; 2- pas d’accord ; 3-ni d’accord ni pas d’accord ; 4- d’accord ; 5- tout à fait d’accord.

  1. J’ai tendance à voir le meilleur chez les gens
  2. J’ai tendance à admirer les autres
  3. J’ai tendance à manipuler les autres pour obtenir ce que je veux
  4. Je préfère l’honnêteté au charme
  5. J’ai rarement des remords
  6. Je veux que les gens m’admirent
  7. J’ai tendance à croire que les autres vont me traiter équitablement
  8. J’applaudis volontiers les succès d’autres personnes
  9. J’ai déjà utilisé la tromperie et le mensonge pour obtenir ce que je veux
  10. Je ne me sens pas à l’aise à l’idée de manipuler ouvertement les autres pour obtenir ce que je veux
  11. Je ne me soucie pas trop de la moralité ou de l’immoralité de mes actions
  12. Je veux que les autres fassent attention à moi
  13. Pour l’essentiel, je pense que les gens sont bons
  14. J’ai tendance à traiter les autres comme précieux
  15. J’ai déjà utilisé la flatterie pour obtenir ce que je veux
  16. J’aimerais être authentique, même si cela nuit à ma réputation
  17. J’ai tendance à être dur(e) ou insensible
  18. Je recherche le prestige ou un statut élevé
  19. Je suis prompt (e) à pardonner à ceux qui m’ont blessé(e)
  20. J’aime écouter des gens de tous les horizons
  21. J’ai tendance à exploiter les autres pour obtenir ce que je veux
  22. Quand je parle aux autres, je pense rarement à ce que je souhaite obtenir d’eux
  23. Je suis plutôt cynique
  24. Je m’attends à des faveurs spéciales de la part des autres

Additionnez vos scores aux questions suivantes et divisez par 4, ce qui vous donnera une note sur 5. Pour la triade lumineuse, les questions : 2, 8, 14 et 20 (Humanisme) ; 1, 7, 13 et 19 (Foi en l’humanité) ; 4, 10, 16 et 22 (Kantianisme)

Pour la triade noire, les questions : 6, 12, 18, 24 (Narcissisme) ; 5, 11, 17, 23 (Psychopathie) ; 3, 9, 15, 21 (Machiavélisme)

Pour calculer votre moyenne globale, additionnez vos scores sur ces trois dimensions (pour chaque triade) et divisez le résultat par 3. Vous obtiendrez une note sur 5 : plus elle est élevée, plus la triade lumineuse/noire est une composante forte de votre personnalité. Par exemple, le score moyen mesuré sur un échantillon de plus de 1500 personnes est de 3,8 pour la triade lumineuse, et de 2,5 pour la triade noire.

(N.B  En ce qui me concerne, j’ai 5 pour la triade lumineuse, et 1 pour la triade sombre, ce qui explique beaucoup de choses…)

 

Source : Cerveau & Psycho, Octobre 2019 

Commentaires

S. B. Kaufman et al., The light vs. dark triad of personality :contrasting two very different profiles of human nature, "Frontiers in Psychology" , 2019

Écrit par : Carmen | 01/12/2019

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Carmen,

Après la lecture de ta note, j'ai fait le test.J'ai obtenu
4,1 pour la triade lumineuse
2 pour la triade noire

Ni Ange, ni démon !

Je t'embrasse fort.

Écrit par : Marie Claude | 01/12/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire